Walid Nekiche

Alger - 25 ans

Fonction : Etudiant

Date d’interpellation : 26 novembre 2019 

Motifs : Atteinte à la sécurité nationale et complot contre l’Etat

Verdict : Condamnation à 6 mois de prison ferme et une amende de 20 000 da pour  “distribution et possession de tracts pouvant porter atteinte à l’intérêt du pays”, le 2 février 2021 par la Cour criminelle du tribunal de Dar El Beida. Il a quitté la prison ce même jour après avoir purgé sa peine.

Le procureur avait requis la perpétuité.

Lieu de détention : Prison d’El Harrach, Alger 

Remarques : Lors de son procès, le 1e février 2021, il a affirmé avoir été “agressé sexuellement, physiquement et verbalement par les services de sécurité lors de son interrogatoire”. 

Date de sortie : 2 février 2021 

L'étudiant sacrifié 

Walid Nekiche est un jeune homme âgé de 25 ans, originaire du village de Aït Messaoud entre Boumerdès et Tizi Ouzou. Avant son interpellation, lors de la marche étudiante du mardi 26 novembre 2019, il étudiait à l’Institut national supérieur de pêche et d’aquaculture à Alger (INSPA). 

Désormais, le jeune homme fait partie des détenus d’opinion incarcérés à la prison d’El Harrach, dans la capitale algérienne, et attend toujours un jugement depuis plusieurs mois. Dernièrement, la date de son procès a été fixée à l’audience du 1er février 2021, devant la cour criminelle, soit plus de quatorze mois après sa mise en détention provisoire par le juge du Tribunal de Baïnem (Alger). 

Selon plusieurs sources, Walid Nekiche aurait été victime de tortures et de mauvais traitements après son arrestation. En août 2020, l’une de ses avocates a déclaré que l’étudiant avait «maigri et est affaibli en raison de l’injustice dont il se sent être victime». Selon sa défense, il lui a été interdit de communiquer par téléphone avec ses proches. 

Il est poursuivi pour « atteinte à la sécurité nationale » et « complot contre l’Etat ». Depuis son incarcération, des citoyens, et notamment les étudiants, n’ont de cesse de réclamer sa remise en liberté.