Walid Kechida

Setif - 25 ans

Fonction : Etudiant et militant culturel, créateur du groupe Facebook “Hirak Mèmes”

Date d’interpellation : 27 avril 2020

Motifs : Atteinte à corps constitué, offense au président de la République, offense aux préceptes de l’islam

Verdict :  Condamné à 3 ans de prison ferme le 4 janvier 2021. Le parquet avait requis 5 ans de prison et 500 000 da d’amende le 21 décembre 2020.

Appel : Condamnation à 1 un de prison dont six mois avec sursis le 24 janvier 2021.

Lieu de détention : Sétif 

Date de sortie : lundi 1er février 2021

En prison pour des mèmes...

Cheveux mi-longs, sourire espiègle, Walid Kechida, 25 ans, est le visage de cette jeunesse ouverte sur le monde et connectée. Elève brillant, ce natif de Kherrata a grandi à Sétif, où il a suivi des études de génie électronique alors qu’il rêvait de polytechnique.

Après un grave accident de la route, son père est lourdement handicapé et il se retrouve seul à s’occuper d’une mère à la santé fragile, qu’il chéri plus que tout. Assumant presque un rôle d’adulte à un âge adolescent, il reste un jeune plein de rêves.

Très actif dans le milieu culturel de Sétif, il lance plusieurs opérations d’échange autour du livre comme Book Swap Algeria ou Free Thinkers Bookstore, mais échoue à créer un café littéraire à cause de la bureaucratie et de ses idées anticonformistes.

L’avènement du Hirak est pour lui un révélateur. A Sétif, il en devient très vite l’un des principaux animateurs. Micro en main, il interroge notamment les professeurs de droit pour expliciter les enjeux constitutionnels.

Walid Kechida Sétif

En février 2020, il crée le groupe Facebook à succès, “Hirak Memes pour allier humour et politique, mais son ton décalé et satirique, lui vaut d’être poursuivi en justice. 

Il est convoqué et mis sous mandat de dépôt le 27 avril pour atteinte à corps constitué, offense au président de la République et aux préceptes de l’Islam à cause de ses publications.

Après avoir essuyé deux refus de remise en liberté provisoire, alors que sa mère gravement malade était hospitalisé, il est finalement jugé le 21 décembre, après huit mois de détention provisoire. 

Le parquet a requis cinq ans de prison ferme et 500.000 Da d’amende contre Walid Kechida. Le verdict dans son procès est attendu le 4 janvier 2021.